Retouches des photographies

Mon procédé sur les retouches a évolué au fil du temps. D'ailleurs vous pouvez le remarquer en voyageant au travers des clichés de ce site au fils des années (malgré sa recréation, j'essaye parfois de remettre d'anciens albums).

Comme je l'avais écris dans une interview de l'Association Salsa Loca ; initialement, je limitais la retouche au minimum afin de garder une certaine réalité au cliché. Réalité qui de toute manière n'était pas forcement toujours objective car elle dépendait des réglages de prise de vue, de la lumière et d'autres facteurs.

Petit à petit j'ai commencé à explorer ce nouvel aspect artistique et les nouvelles voies créatives que cela pouvait m'offrir. Cela a pu par moment surprendre... Comme on dit, les goûts et les couleurs... Et toutes nouveautés ou changements cela déstabilise autrui. Mais pour moi cela fait aussi pleinement partie de mon travail artistique dans ce domaine ainsi que du cliché.

Aujourd'hui, chaque cliché bénéficie d'un traitement bien plus poussé. Ce dernier, n'est pas simplement un traitement par lot (c'est à dire tous les clichés d'une même série bénéficie d'un même traitement prédéfini automatisé). Ce traitement peut varié d'un cliché à un autre en fonction de nombreux facteurs. Cette direction artistique peut donc prendre différents visages au sein d'un même album. Elle dépendra aussi de ma vision et de mon choix du moment, influencé par d'autres facteurs sur mon ressenti que j'ai à l'instant t. Le cliché ainsi traité devient alors une oeuvre qui prendra une forme définie à un instant t, liant énormément de nombreuses interactions, aussi bien avec moi-même mais aussi avec le sujet ou l'environnement du cliché..

J'adore expérimenter ! Ainsi les retouches reflètent une certaine recherche artistique du moment. Elles sont variables et infinies.

Bien que je pourrai comme au début utiliser chaque cliché que je fais de manière plus "brute", j'aime dorénavant lui donner une direction artistique différente. Ainsi de base, un travail est fait sur recadrage, la colorimétrie, la correction de l’objectif, le flou, les teintes, la saturation, la luminescence, la tonalité, les courbes de tonalités, les virages, les filtres ou d'utiliser un magnifique outil qu'est le pinceau de retouche afin de retoucher une petite partie de l'image.

Mais, dans certains cas particuliers, je peux affiner la retouche en faisant disparaître ou apparaître des objets, en modifiant ou créant des éléments. La création n'a plus de limite sauf celle peut-être de son imagination, du temps que l'on dispose, de l'investissement et de la maîtrise de différents outils et logiciels.

Par exemple, dans la photographie immobilière, il n'est pas rare de devoir supprimer certains éléments. Comme ici, en supprimant une poubelle. D'autres retouches plus subtiles ont été faites.

La difficulté étant de trouver la limite entre le réel et une photographie trop retouchée, notamment pour une photographie immobilière. Donner l'envie au client et gommer certaines éléments négatifs tout en conservant une forte réalité.

La retouche peut aussi être plus poussée, comme par exemple ce cliché de Cuba où la tête d'un homme apparaît derrière la voiture.
Ou encore par exemple ce selfie (les plus observateurs auront évidemment remarqués que je ne suis pas l'auteur de ce cliché ;-) ), prit à ras de l'herbe, où un brin d'herbe important vient traverser le visage d'un des sujets, focalisant ainsi l'attention du spectateur sur cet élément disgracieux, l'empêchant de se connecter au sujet même de la photographie. Une reconstitution d'une partie du visage était alors nécessaire. Cette reconstitution a été complexe, car pour des raisons de perspectives et d'angles, je n'ai pu simplement faire une copie du deuxième œil pour remplacer le premier. .

Quoiqu'il en soit, la retouche de l'image aussi puissante qu'elle puisse être ne peut remplacer l’œil du photographe sauf dans des cas bien particuliers. C'est un simple chemin de plus qui s'offre au photographe pour emmener le spectateur vers de nouvelles contrées imaginaires.

Haut